Le top 60 des associations au potager
Comment bien associer ses cultures ? Qu’est-ce que le voisinage des plantes ? On fait le point dans cet article !

Le printemps est là, et la période des plantations au potager approche à grands pas ! Mais comment bien associer ses cultures ? Qu’est-ce que le voisinage des plantes ? Faisons un point sur les bonnes et mauvaises associations au potager.

Qu’est-ce que le voisinage des plantes ?

Les associations de cultures c’est tout simplement cultiver des plantes au même endroit et au même moment.

Le voisinage des plantes s’applique non seulement aux légumes, aux fruitiers mais aussi aux plantes aromatiques et fleurs.

Attention ! On n’associe pas ses plantes au petit bonheur la chance ! Au potager comme en cuisine, il existe de bonnes et de mauvaises associations.

Les bonnes associations au potager sont bénéfiques à au moins l’une des deux plantes : en attirant les pollinisateurs, en ayant un effet répulsif sur les insectes et parasites ou encore en décuplant les saveurs du fruit.

Mon potager urbain hors-sol, où les légumes poussent à leur aise parmi les fleurs et aromatiques

Il existe un nombre infini d’associations favorables au potager, que vous trouverez facilement sur les sites des semenciers ou dans des livres spécialisés. Le plus simple reste, en plus d’appliquer les associations basiques, de faire ses propres tests pour voir ce qui fonctionne chez nous. En effet certaines associations peuvent être plus ou moins favorables en fonction de la qualité du sol ou de l’espace disponible.

À l’inverse, une mauvaise association peut perturber la croissance ou donner mauvais goût. En effet certaines espèces peuvent sécréter des substances anti germinatives dans le sol, altérer le goût des autres ou tout simplement ne pas être compatibles parce qu’elles risqueraient de se faire concurrence (en ayant les mêmes besoins en lumière ou en nutriments par exemple).

Avant de vous présenter quelques associations concrètes, voici un rappel des associations générales pour les nul.le.s :

  • Les fabacées s’entendent avec les cucurbitacées et les brassicacées
  • Les alliacées s’entendant avec les solanacées, les apiacées et les brassicacées
  • Les alliacées et les fabacées ne font pas bon ménage

Évidement ce serait trop facile si on ne s’en tenait qu’à ça, et il existe de nombreuses exceptions qui confirment la règle dans les associations de plantes, alors je vous recommande de lire ce qui suit 😉

Les 12 associations incontournables au potager

Avec elles, aucun risque, ce sont les associations les plus classiques, pratiquées depuis des lustres par les jardiniers pour rendre leurs potagers plus résilients et productifs !

  1. Tomates, carottes et laitues : les carottes travaillent le sol en profondeur pour les tomates, les tomates éloignent la mouche de la carotte et les laitues couvrent le sol tout en profitant de l’ombre des tomates.
  2. Maïs, cucurbitacées (courge, courgette ou concombre) et haricots à rames : le maïs sert de tuteur aux haricots qui enrichissent le sol en azote, le tout fait de l’ombre aux cucurbitacées dont les feuilles font couvre-sol. 
  3. Tournesol, maïs et concombre : le tournesol est bénéfique à la croissance du maïs et du concombre.
  4. Les tomates avec les oignons : leurs mouches respectives sont éloignées par leurs odeurs.
  5. Les laitues avec les brassicacées (choux, radis, navet) : cette association éloignent les altises, des petits insectes qui s’attaquent aux feuilles des crucifères.
  6. Les haricots et les pois avec les carottes : ces dernières créent une substance utile à la croissance des pois.
  7. L’ail s’entend bien avec les tomates, les aubergines, les betteraves, les carottes, le céleri, les concombres et cornichons, qu’ils protègent des champignons et maladies.  
  8. Les fraisiers et les alliacées (ail, oignons, échalotes, ciboule.tte) : idem, les fraisiers seront protégés des champignons.
  9. L’artichaut et les pois : l’artichaut profite de l’azote produit par les pois, et peut servir de tuteur (attention à ce qu’il ne soit pas trop envahi)
  10. Les pommes de terre et les haricots nains : ces derniers enrichissent le sol en azote et le protège du soleil.
  11. Les choux et les plantes aromatiques : ils sont ainsi protégés des insectes, notamment de la piéride du chou, un papillon blanc dont la chenille mangent les feuilles de crucifère.
  12. Les poireaux et les laitues : ces derniers protègent les salades du mildiou.

Ici, la laitue profite de l’ombre apportée par les pommes de terre, tout en servant de couvre-sol.

Quelles plantes aromatiques planter au potager ?

D’une pierre deux coups! Les aromatiques plantées parmi les légumes facilitent la cueillette et éloignent les insectes ravageurs grâce à leur parfum. De plus, ce sont des puits à nectar pour les pollinisateurs une fois en fleurs !

  1. Le persil et les tomates : le persil rend les plants de tomates plus vigoureux.
  2. Le basilic et les tomates : un classique en salade, qui se vérifie au potager ! Il améliore la croissance et la saveur des tomates, et éloigne les mouches avec son parfum.
  3. Le cerfeuil : il est un bon voisin pour tous les légumes ! Il a la réputation d’éloigner les limaces (une fois que le plant est assez fort pour ne pas se faire croquer). Attention aux papilles sensibles avec les radis dont il renforce le goût. 
  4. La ciboulette et les carottes : comme l’ail et l’oignon, elle fait fuir la mouche de la carotte.
  5. L’absinthe avec les carottes ou les choux est un puissant répulsif contre la piéride et les mouches.
  6. L’aneth protège les choux, les concombres et les fèves.
  7. Le basilic est utile planté près des aubergines, des carottes, panais, poivron et fenouil.
  8. La coriandre est une bonne voisine des choux, pommes de terre, concombre et betteraves.
  9. La mélisse et la menthe éloignent certains ravageurs des choux et des fraisiers. Pour les potagers hors-sols plantez dans des pots isolés car elles sont assez envahissantes !
  10. La sarriette est bénéfique aux haricots.
  11. L’origan est un bon voisin des cucurbitacées, particulièrement des melons et concombres.
  12. Le thym est aussi bon protecteur au potager, notamment des fraisiers et des choux.
  13. L’armoise annuelle protège les choux avec son parfum enivrant.

Les myosotis sont bénéfiques aux framboisiers en les protégeant du ver du framboisier

Top 13 des fleurs à faire pousser au potager

Les fleurs ne sont pas seulement jolies, elles attirent les pollinisateurs, indispensables pour de bonnes récoltes, certaines sont comestibles et toutes ont au moins une fonction bénéfique au potager.

  1. L’achillée millefeuille renforce le goût et la concentration des huiles essentielles des aromatiques et médicinales
  2. Les pensées forment une bonne association avec les oignons
  3. Les tagètes protègent de nombreux légumes des nématodes*, des petits vers qui nuisent aux racines. Ils sont efficaces près de l’ail, des betteraves, carottes, concombres, échalotes, poireaux, melons, pommes de terre et des tomates. Ils renforcent également le goût de ces dernières.
  4. Les calendulas s’associent avec l’ail, les aubergines, le céleri et les tomates.
  5. La tanaisie protège les asperges.
  6. La capucine attire les pucerons, elle protège particulièrement les betteraves et les courges.
  7. Le lin bleu est un allié des carottes, laitues et pommes de terre. Il améliore la structure du sol en décompactant les sols lourds.
  8. Les dahlias sont intéressants plantés avec les courgettes.  
  9. Le tabac d’ornement protège les pois.
  10. Les myosotis éloignent le ver du framboisier.  
  11. La camomille matricaire protège les choux et les oignons.
  12. La phacélie s’associe avec les fraisiers.
  13. La bourrache est indispensable au potager, c’est une championne en production de nectar puisqu’elle recharge ses fleurs toutes les 2 minutes. Plantée en ligne, c’est une protection efficace contre les limaces et escargots.

*De nombreuses fleurs de la famille des astéracées ont des propriétés nématocides, comme les chrysanthèmes comestibles, les cosmos, les gaillardes, les heleniums, les rudbeckias, les soucis et les zinnias.

Tagète, capucine et souci calendula : 3 plantes incontournables au potager !

Notez que si vous plantez des fleurs et aromatiques pour protéger vos légumes au potager, la technique la plus efficace consiste à les planter autour des légumes ou en rang pour former une barrière protectrice.

Top 12 des pires associations au potager

Les plantes sont comme nous, elles ont leurs besties et leurs ennemis pour la vie, alors on pour celles qui ne peuvent pas se voir, on les plante bien loin les unes des autres !

  1. Les alliacés (ail, oignon, échalote, ciboule.tte) et les fabacées (haricot, pois, fève)
  2. L’arroche et les pommes de terre
  3. Les concombres et les pommes de terre
  4. Le basilic et la rue officinale
  5. Les betteraves et les haricots à rames
  6. Les carottes et l’aneth
  7. Les choux avec les fraises, les tomates et les haricots grimpants
  8. Les pommes de terre avec les cucurbitacées, tournesols, tomates ou framboises
  9. Les tomates avec le fenouil
  10. La livèche avec les laitues et chicorées
  11. La laitue avec les topinambours et les tournesols
  12. Les tomates avec les haricots à rames

La bourrache, en plus d’être comestible, est excellente pour favoriser la biodiversité

Pour récapituler, voici 5 bonnes raisons d’associer ses cultures :

  • Un gain de place considérable par rapport au classique : une plante par pot.
  •  Adios les insectes indésirables qui ne s’attaquent pas (ou moins) aux plantes, repoussés par les plantes répulsives.
  •  Hello aux pollinisateurs qui, attirés par les fleurs, viendront butiner dans vos cultures (rappelons que sans eux, pas de récolte !).
  •  Un sol plus riche et équilibré grâce aux différentes plantes qui y poussent.
  •  Des légumes, fruits et aromatiques plus goûtus.

Pour aller plus loin dans les techniques d’associations et de voisinage des plantes, je vous recommande ce livre qui m’a beaucoup aidé : Les tomates aiment les carottes, de Louise Riotte aux éditions Edisud.

Le conseil de Mauvaise Graine

Les associations au potager ne sont pas une science exacte, il en existe une multitude et elles peuvent fonctionner ou non en fonction du climat, de l’espace disponible, de la nature du sol… Mon conseil est de créer un tableau (papier ou Excel) d’associations personnalisé en fonction de votre jardin, et que vous pourrez adapter dans le temps avec vos observations.

Vous avez besoin d’aide pour organiser votre potager ? Si vous avez la moindre question ou besoin d’un conseil pour vos associations, contactez-moi via le formulaire prévu à cet effet !

Partager cet article

Mes derniers articles

Pourquoi jardiner ?

Le jardinage est à la mode, et c’est une bonne nouvelle pour l’environnement, mais pas que. Bon pour le corps et l’esprit, jardiner est une activité formidable !…

Que faire au jardin et au balcon en septembre ?

Chaque mois une TO DO LIST pour connaître les travaux du jardinier au jardin et au balcon. Que faire au jardin en septembre ?…

Comment adapter son jardin aux changements climatiques ?

Des solutions concrètes pour économiser l’eau au potager, et adapter son jardin (ou sa terrasse) aux changements climatiques. …
Pourquoi jardiner ?
Expérience

Pourquoi jardiner ?

Le jardinage est à la mode, et c’est une bonne nouvelle pour l’environnement, mais pas que. Bon pour le corps et l’esprit, jardiner est une activité formidable !

Contactez-moi

Inscrivez-vous pour ne rien louper des prochaines news !

Newsletter

Les vidéos arrivent prochainement

Silence, ça tourne !

Ma dernière vidéo