Mellifère, vivace, indigène, annuelle… Comment choisir ses plantes ?
Comment faire le bon choix parmi la grande diversité de plantes ? Voici quelques pistes pour identifier les plantes, et choisir celles qui correspondront à vos envies et vos besoins.   

Avec le retour du soleil, l’envie de dévaliser les jardineries pour fleurir votre jardin ou votre balcon vous démange ! Mais comment faire le bon choix parmi la diversité de plantes proposées ? Voici quelques pistes pour identifier les plantes, et choisir celles qui correspondront à vos envies et vos besoins.   

Comment choisir ses plantes : annuelles, bisannuelles ou vivaces ?

Vivace : se dit d’une plante qui a un cycle de vie de plusieurs années.

Annuelle : plante qui ne vit qu’un an. Elle grandit, fleurit, fait ses fruits et graines puis meurt.

Bisannuelle : elle a le même cycle de vie que la plante annuelle, étalé sur 2 ans. Elle fait ses feuilles la première année, et fleurit la deuxième.

Une grande partie des plantes du potager sont des annuelles, il en est de même pour de nombreuses fleurs et plantes aromatiques.  Les annuelles ont un cycle de vie très court, quelques mois seulement, mais elles se ressèment spontanément et réapparaissent chaque année si on prend soin de les laisser monter en graines (choisissez pour cela des graines reproductibles chez des semenciers spécialisés comme Semailles, Cycle en terre, Kokopelli…) Difficile donc de faire abstraction des annuelles !

La plupart de nos plantes potagères sont des plantes annuelles, comme la courgette. 

Les plantes vivaces ont l’avantage de réapparaitre chaque année au jardin, et de s’étendre au fur et à mesure pour devenir plus imposantes. Comme elles vivent plus longtemps, leur croissance est plus lente.

Mon conseil : il faut de tout pour faire un monde ! Trouvez le bon équilibre entre les plantes annuelles et vivaces, 50/50 est un bon ratio. Dans un massif de vivaces, bouchez les trous avec des annuelles ou des bisannuelles que vous laisserez se ressemer chaque année. L’espace prendra un aspect de plus en plus naturel au fil des années.  

Comment choisir ses plantes : privilégier les plantes mellifères ?

Il est très à la mode de vendre des plantes sous la mention « mellifère » aujourd’hui, sous prétexte de sauver les abeilles.

C’est un non-sens de dire qu’une fleur est mellifère, c’est sous-entendre que certaines fleurs produisent du miel alors que ce sont les abeilles apicoles qui en produisent grâce au nectar des fleurs. On dit que ces fleurs sont nectarifères. J’ajouterai que cela laisse penser qu’il n’y a que les abeilles qui dépendent du nectar des fleurs, or de nombreux insectes s’en nourrissent (mouches, coléoptères, papillons…)

Évidement les plantes nectarifères sont indispensables si l’on veut aider la biodiversité, mais prenez soin dans ce cas de privilégier les plantes indigènes, adaptées à la biodiversité du jardin.

Les fleurs sauvages comme le coquelicot et le bleuet des champs sont intéressantes pour la biodiversité. Elles sont annuelles, mais se ressèment spontanément. 

En ville, 80% des ressources des alimentaires des abeilles viennent des arbres*.  Si vous avez assez d’espace, accueillez des arbres et arbustes mellifères comme le chèvrefeuille d’hiver, pour sa floraison précoce, ou des arbres sauvages comme l’aubépine ou le sureau. Leurs fleurs se transformeront en baies comestibles pour les oiseaux qui se feront une joie de visiter votre jardin !

Comment choisir ses plantes : feuillage caduc ou persistant ?

Pensez aussi à équilibrer les arbres et arbustes aux feuillages persistant et caduc. Les arbres au feuillage caduc perdront leurs feuilles et produiront de la matière organique pour le paillage ou le compost, tandis que ceux au feuillage persistant resteront décoratifs toute l’année, servant de brise-vue et d’abri pour les oiseaux.

Les arbres au feuillage caduc perdent leurs feuilles et sont utiles pour créer de la biomasse.

Quelles sont les plantes à bannir du jardin ?

Attention aux plantes exotiques invasives, dont certaines sont toujours vendues en jardinerie ! En plus d’être envahissantes, ces plantes menacent directement la faune et la flore locale. Parmi elles on trouve l’herbe de la pampa (Cortaderia selloana), les grandes renoués, la berce du Caucase, l’arbre aux papillons ou buddleia…

*source : Il faut sauver le soldat Maya, épisode 4, Les Jours

Le conseil de Mauvaise Graine

Choisissez des plantes adaptées à votre environnement. L’important avant de dévaliser la jardinerie est de connaître l’exposition de votre jardin ou terrasse, la nature de votre sol si vous cultivez en pleine terre, éventuellement la direction du vent… Tout cela dans le but de trouver les plantes idéales pour vous et votre espace !

Vous voulez un avis d’experte pour choisir les bonnes plantes pour votre espace extérieur ? Contactez-moi via le formulaire prévu à cet effet !

Partager cet article

Mes derniers articles

Pourquoi jardiner ?

Le jardinage est à la mode, et c’est une bonne nouvelle pour l’environnement, mais pas que. Bon pour le corps et l’esprit, jardiner est une activité formidable !…

Que faire au jardin et au balcon en septembre ?

Chaque mois une TO DO LIST pour connaître les travaux du jardinier au jardin et au balcon. Que faire au jardin en septembre ?…

Comment adapter son jardin aux changements climatiques ?

Des solutions concrètes pour économiser l’eau au potager, et adapter son jardin (ou sa terrasse) aux changements climatiques. …
Pourquoi jardiner ?
Expérience

Pourquoi jardiner ?

Le jardinage est à la mode, et c’est une bonne nouvelle pour l’environnement, mais pas que. Bon pour le corps et l’esprit, jardiner est une activité formidable !

Contactez-moi

Inscrivez-vous pour ne rien louper des prochaines news !

Newsletter

Les vidéos arrivent prochainement

Silence, ça tourne !

Ma dernière vidéo